IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les contrôleurs de conformité d'Oracle incluraient désormais Java dans les audits de licence,
Les abonnements payants introduits il y a trois ans retiennent désormais l'attention de l'équipe

Le , par Bruno

63PARTAGES

4  0 
Oracle a commencé à inclure Java dans ses audits de licences logicielles, dans le cadre d'un mouvement classique visant à attraper les clients en marge de la non-conformité et au-delà. L'entreprise a modifié plusieurs fois les règles de licence de Java au cours des dernières années. Java est passé de gratuit, à payant, puis parfois gratuit dans des circonstances spécifiques. Comme d'habitude avec de tels changements, tout le monde ne reçoit pas le mémo, et les clients d'Oracle sont pris au dépourvu lorsque les équipes de vente mettent la pression pour signer de nouveaux ULA Java. Il en résulte des milliards pour Oracle et de nombreux clients d'Oracle confus et frustrés.

Oracle a d'abord introduit deux nouveaux modèles de licence pour sa plateforme Java commerciale, Standard Edition (Java SE), en avril 2019, lorsqu'il a commencé à facturer des frais de licence pour Java, auparavant gratuit. Les utilisateurs devaient ainsi souscrire un abonnement annuel pour les produits commerciaux Java SE afin de recevoir les correctifs et les mises à jour.

En septembre 2021, lorsqu'Oracle a publié Java 17, il a commencé à proposer une licence gratuite avec des mises à jour trimestrielles gratuites pendant trois ans mais uniquement pour cette itération ; pas les versions antérieures telles que Java 7, 8 et 11. Jusqu'à présent, Oracle a adopté une approche douce pour auditer Java, via ses équipes de vente. Mais le kit de développement logiciel omniprésent a fait son chemin dans les audits officiels d'Oracle que de nombreux utilisateurs considèrent avec une certaine appréhension depuis le début de cette année, indiquent nos sources.


Craig Guarente, fondateur et PDG de Palisade Compliance, a déclaré que son équipe avait commencé à recevoir des lettres des services de gestion des licences (LMS) d'Oracle demandant spécifiquement des informations sur Java, certains clients n'étant pas préparés à comprendre la conformité de leur parc de licences.

« Il y a beaucoup de confusion sur le marché. Une idée fausse que les gens ont est que l'utilisation d'une ancienne version de Java ne nécessite pas de licence. En fait, même si vous utilisez les anciennes versions, si vous téléchargez des correctifs et des mises à jour depuis le site Web d'Oracle, vous avez besoin d'une licence de support pour cela. Les clients sont suffisamment inquiets à l’idée de produire les gros chèques », a-t-il déclaré.

Oracle utilise également l'audit dans d'autres domaines, comme les bases de données, pour accéder aux informations sur l'utilisation de Java. Les entreprises qui déclarent 5 000 licences de base de données peuvent être frappées à la porte par un représentant Java, qui leur dira : « Nous avons entendu dire que votre environnement compte 5 000 unités centrales : nous ne voyons pas de licences Java pour cela ».

« Il existe deux différences cruciales dans la gestion des licences de Java par rapport aux autres produits d'Oracle. Alors que les bases de données et autres logiciels sur site peuvent être fournis avec une licence perpétuelle, Java nécessite un abonnement. Dans le même temps, la défense des audits pour les bases de données, les logiciels intermédiaires ou les applications exige des clients qu'ils repartent de leurs contrats, alors que Java peut être si répandu qu'il peut nécessiter une analyse technique des parcs informatiques », a déclaré Guarente.

Au début de l'année, la société de gestion des actifs logiciels Anglepoint a déclaré avoir repéré des audits officiels de Java provenant d'Oracle. Scott Jensen, responsable de la pratique Oracle, a déclaré qu'un groupe d'organisations avait « totalement ignoré le sujet » des licences Java, créant ainsi des risques pour leurs employeurs.

« Vous êtes susceptibles et vulnérables à un certain nombre de risques, qu'il s'agisse de risques financiers dus à un manque de licences, mais aussi de risques de sécurité », a-t-il déclaré. Parmi les organisations mieux préparées au processus d'audit d'Oracle, certaines cherchaient des alternatives open source, a déclaré Jensen. J'ai vu des entreprises du Fortune 500 qui ont désinstallé Java du jour au lendemain et qui se sont dit : « Nous allons voir ce qui se casse et, si ça se casse, nous remettrons Java ». Mais beaucoup d'organisations ont en quelque sorte fait un ‘’rip and replace’’ en retirant Oracle Java et en le remplaçant par Open JDK ou d'autres équivalents ».

Une note de recherche de Gartner indique que les utilisateurs doivent souscrire un abonnement commercial pour obtenir les mises à jour critiques d'Oracle Java SE 7, Java SE 8 et Java SE 11. Il recommande aux organisations d'évaluer leurs options en évaluant leur volonté de migrer vers Java 17 ou de passer à un produit Java tiers.

Oracle Technologie a annoncé le 22 mars la sortie de la version 18 de JDK, l'implémentation de référence de Java 18, elle arrive avec un serveur web amélioré, une réimplémentation de Core Reflection avec des gestionnaires de méthode, une amélioration du SPI de résolution des adresses Internet et bien plus. « JDK 18, l'implémentation de référence de Java 18, est maintenant en disponibilité general (GA). Nous avons livré la build 36 en tant que première Release Candidate du JDK 18 le 15 février, et aucun bogue n'a été signalé. La build 36 est donc maintenant la build GA, prête à être utilisée en production », a déclaré Mark Reinhold, Architecte en chef, Java Platform au Groupe Oracle.

En fin d’année dernière, l'équipe Java Platform au Groupe Oracle a livré une Preview des nouveautés du JDK 18. Aujourd’hui, Java 18 est livré avec une API pour les vecteurs, un deuxième aperçu de la correspondance des motifs pour les instructions switch, l'UTF-8 comme jeu de caractères par défaut et d'un serveur Web minimal.

Anne Thomas, veep et analyste distinguée de Gartner, a déclaré que le point de vue d'Oracle sur la virtualisation faisait également gonfler les abonnements à Java. Comme pour les bases de données, les entreprises doivent obtenir une licence pour chaque processeur, sans partitionner l'environnement virtuel et en se contentant de licences dans un seul cluster, par exemple.

« C'est pourquoi ces grandes entreprises ont affaire à un prix annuel de plus de 10 millions de dollars », a-t-elle déclaré.
Une autre source de confusion est le fait que les abonnements Java sont nécessaires pour l'environnement d'exécution, et non pour le kit de développement logiciel, a-t-elle ajouté.

« Certaines personnes n'ont pas vraiment compris. La différence entre le kit de développement Java et l'environnement d'exécution Java y est peut-être pour quelque chose : Le produit d'Oracle est appelé Oracle JDK, même s'il s'agit d'un runtime. Par conséquent, beaucoup de gens n'ont pas réalisé que la licence s'appliquait en fait au runtime », a-t-elle déclaré.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

JDK 18, l'implémentation de référence de Java 18, est désormais disponible, elle propose comme Python, Ruby, PHP ou encore Erlang, un mini serveur Web prêt à l'emploi

JDK 18 : les nouvelles fonctionnalités de Java 18 incluent une API pour les vecteurs, un serveur Web minimal et l'adoption d'UTF-8 comme jeu de caractères par défaut

Sondage : quelle édition du JDK (Java Development Kit) utilisez-vous ? Et quelles sont les raisons de votre choix ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de bouye
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 28/03/2022 à 1:32
Raison pour laquelle je suis passé sur l'OpenJDK depuis quelques années déjà.
1  0