interview Romain Guy, qui a travaillé tout un temps dans l'équipe Swing de Sun par rapport à l'annonce de Sun de rendre Java Open Source

Suite à la publication récemment faites par Sun de sa ROADMAP concernant L'Open Sourcing de Java, nous avons demandé à Romain Guy de nous accorder un interview à ce sujet.

Article lu   fois.

L'auteur

Liens sociaux

Viadeo Twitter Google Bookmarks ! Facebook Digg del.icio.us Yahoo MyWeb Blinklist Netvouz Reddit Simpy StumbleUpon Bookmarks Share on Google+ 

I. Interview

Cet article est également disponible au format PDF (mirroir http )

Le fait que Sun ait annoncé que Java serait open source pour cette année (du moins ses composants principaux) fait beaucoup de bruit. Penses tu que cela va aider Java ? à le rendre meilleur ?

GFX: En ce qui me concerne j'ai un avis partagé concernant l'Open Sourcing de Java.
Je trouve que Java est suffisamment ouvert, et ce depuis un moment.
Le code source est disponible non seulement pour les API mais aussi pour la JVM depuis plusieurs années.
On ne peut certes pas l'utiliser à sa guise mais il permet de comprendre les choses et de faire des bug reports ou de proposer des patches.
Le récent projet PeaBody, qui permet à tout un chacun de contribuer directement au JDK, est une avancée supplémentaire.
À l'instar du JCP, je trouve que ces solutions sont un bon compromis: Elles permettent de conserver la cohérence de la plateforme, et de la marque, Java sans nous empêcher, les développeurs, de consulter le code et d'en tirer certains bénéfices.
Quelle que soit la licence choisie, Sun interdira l'utilisation du nom Java sur des forks incompatibles.
Je doute que quoi que ce soit de grâve arrive à Java mais les vives critiques à son égard pourraient bien conduire à la création de dérivés incompatibles qui ne feront que compliquer la tâche des développeurs et des utilisateurs.
J'espère en tout cas que cela permettra d'améliorer Swing, même si j'espère de tout coeur que personne n'osera introduire un nouveau look and feel horrible dans le JDK (comme Substance par exemple).

Concernant les bug reports et les patches, il semble que Sun ne va tout de même pas donner de droits en écriture à tout le monde. On va donc tout de même se retrouver dans la même situation que maintenant, où la seule chose qu'un développeur pourra faire, c'est remplir des bug reports et/ou de proposer des patches.
Aussi, j'ai noté que la plupart des projets qui ont été lancé sur java.netLa page d'acceuil de Java.net, comme le javadesktop et d'autres sur lequel tu travailles, sont généralement sous licence LGPL et tout le monde peut également y participer.
Donc, je ne sais pas trop non plus ce que cela va nous apporter, en tant que développeur Java.

GFX: Avec une licence Open Source on pourra télécharger les sources et créer un nouveau projet ailleurs avec.
Pour moi l'Open Sourcing de Java est plus une question d'image. J'ai surtout peur de ce que va faire IBM...

Tu parles du Projet Peabody. Est ce bien jdk6.java.net et jdk7.java.net ?
Ou peabody c'est encore autre chose ?

GFX: PeaBody c'est le projet de collaboration au JDK.
Cela comprend donc jdk6.dev.java.net et jdk7.dev.java.net en effet.

Tu disais que quelle que soit la licence choisie, Sun interdira l'utilisation du nom Java sur des forks incompatibles.
Personellement, je l'espère bien. Sinon, on va droit à la catastrophe.
Mais je tiens tout de même à signaler que lorsque tu installes certaines distributions Linux, et que tu tapes java -version, tu as bien souvent un truc du style Kaffe ou gcj qui ne sont pas des implémentations complete de Java. On a donc déjà aujourd'hui des forks incompatibles, et Sun n'a apparemment rien fait pour les empêcher d'utiliser le nom de Java.

GFX: Oui et non. Ces distributions ne portent pas le nom "Java" (qui est une marque déposée).
Si le système de packaging les place sous le nom java, c'est un autre problème.

JGoodies corrige certaines erreurs de look and feel.
Penses-tu qu'il y ait des chances que son auteur le donne pour que cela puisse être intégré dans le JDK.

GFX: Karsten travaille depuis 2 ans avec l'équipe Swing. Il est subventionné par Sun pour corriger des problèmes des LaF.

Quand tu parles de Substance, tu parles bien de substance.dev.java.net Le site du Look and Feel Substance ?

GFX: Oui. Techniquement fabuleux, visuellement atroce :(

Aussi, j'ai lu dernièrement que Sun envisageait de retirer le module MIDI du JDK.
Serait-ce les prémices d'un nettoyage de l'Api Java ? Où on verrait enfin les méthodes dépréciées de Date disparaitre par exemple ?

GFX: Ce n'est pas un véritable nettoyage de l'API mais plutôt un moyen efficace et simple de réduire la taille du JDK : l'API MIDI nécessite des fichiers ressources assez lourds. Comme personne, ou presque, ne s'en sert. C'est toutefois possible uniquement grâce à la JSR jesaispluscombien pour gérer les modules. Les méthodes dépréciées ne disparaîtront pas. Cela ne ferait que briser de nombreux programmes et l'intérêt est quasi nul.

A mettre dans vos favoris :
fr Vos commentaires
en La page web de Sun concernant l'OpenSourcing de Java
en La page NetBeans vous expliquant comment récupérer et compiler le JDK
D'autres interviews sur le sujet:
fr Interview de Vincent Brabant concernant l'annonce de Sun de rendre Java Open Source en Octobre
fr Interview d'Alexis Moussine-Pouchkine, Architechte Java chez Sun
fr Interview de Romain Guy, qui a travaillé dans l'équipe de développement Swing
fr Interview de Tom Marble, qui travaille dans l'équipe responsable de rendre Java Open Source
D'autre liens intéressants sur le sujet:
fr Le billet sur le blog d'Alexis
fr Java open-source ? Bientôt du nouveau
fr Java : News rapide
fr Java disponible en Open Source cette année déjà !?
en Le site d'actualité Open Source JDK
en Le forum consacré à l'open sourcing de Java
  

Copyright © 2006 Romain Guy. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.